François-René Rideau (fare) wrote,
François-René Rideau
fare

  • Music:

N-ieme clarification

Aux ceusses de tous bords (j'en rencontre surtout mais pas exclusivement des anti-guerre) qui ont du mal à vouloir comprendre mon mu comme réponse aux questions sur la guerre en Irak, voici une n-ième clarification, élaborée suite à une discussion sur liberaux.org (quelques précédentes clarifications, entre autres: 1, 2, 3).

Je laisserai deux auteurs classiques exposer mieux que je ne le pourrais l'essence de mon propos:

Le monopole du gouvernement ne vaut pas mieux qu'un autre. On ne gouverne pas bien, et surtout on ne gouverne pas à bon marché, lorsqu'on n'a aucune concurrence à redouter, lorsque les gouvernés sont privés du droit de choisir librement leurs gouvernants. Accordez à un épicier la fourniture exclusive d'un quartier, défendez aux habitants de ce quartier d'acheter aucune denrée chez les épiciers voisins, ou bien encore de s'approvisionner eux-mêmes d'épiceries, et vous verrez quelles détestables drogues l'épicier privilégié finira par débiter et à quel prix! Vous verrez de quelle façon il s'engraissera aux dépens des infortunés consommateurs, quel faste royal il étalera pour la plus grande gloire du quartier... Eh bien! ce qui est vrai pour les services les plus infimes ne l'est pas moins pour les services les plus élevés. Le monopole d'un gouvernement ne saurait valoir mieux que celui d'une boutique d'épiceries. La production de la sécurité devient inévitablement coûteuse et mauvaise lorsqu'elle est organisée en monopole. — Gustave de Molinari

Le Socialisme, comme la vieille politique d'où il émane, confond le Gouvernement et la Société. C'est pourquoi, chaque fois que nous ne voulons pas qu'une chose soit faite par le Gouvernement, il en conclut que nous ne voulons pas que cette chose soit faite du tout. Nous repoussons l'instruction par l'État; donc nous ne voulons pas d'instruction. Nous repoussons une religion d'État; donc nous ne voulons pas de religion. Nous repoussons l'égalisation par l'État; donc nous ne voulons pas d'égalité, etc. C'est comme s'il nous accusait de ne vouloir pas que les hommes mangent, parce que nous repoussons la culture du blé par l'État. — Frédéric Bastiat

Eh bien, la guerre, comme l'épicerie, comme la culture du blé, n'est pas bien faite par un monopole. Cela ne signifie aucunement qu'elle ne doit pas être faite du tout.

Avant d'être en mesure de tenir une opinion ou l'opinion contraire, il faut d'abord la comprendre. Aussi, je rappelle aux malcomprenants qui déforment mes propos avant de se proclamer en désaccord avec moi, qu'ils ne font que se couvrir de ricidule en prenant position bruyamment sur un sujet qui les dépasse manifestement. Pour finir donc, une citation d'un autre auteur que j'aime bien, et qui s'applique à la science militaire autant qu'à l'économique et qu'à toute science en fait:

Ce n'est pas un crime que d'être ignorant en économie, car il s'agit après tout d'une discipline spécialisée, considérée par beaucoup comme une "science affligeante". Mais il est totalement irresponsable de vociférer bruyamment une opinion sur des sujets économiques tout en restant dans cet état d'ignorance. — Murray Rothbard

Alors, amis libéraux, ne pouvons-nous être d'accord sur notre commune dénonciation du monopole de l'état, tout en acceptant nos désaccords sur ce qui devra être fait une fois ce monopole aboli? Toute l'idée libérale est précisément qu'il n'y a pas besoin d'accord sur les préférences et l'action, et que l'action commune, l'union, le multilatéralisme, la démocratie, etc., ne sont que des mythes collectivistes destinés à justifier l'oppression imposant à tous la volonté de quelques uns.

Tags: argument, ethics, fr, interventionism, libertarian, mu, occidental, quotes, war
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    Anonymous comments are disabled in this journal

    default userpic

    Your reply will be screened

    Your IP address will be recorded 

  • 0 comments