François-René Rideau (fare) wrote,
François-René Rideau
fare

  • Music:

Dialogue avec Raymond (2) - Notre berger

Voici le deuxième de ces dialogues avec Raymond qui étaient trop longs pour publication dans Choc-Info.

L'autre jour, je sirotais un verre avec Raymond; je lui lançais:

« - Tu te bats souvent contre l'État-voleur, l'État-menteur, l'État-escroc, l'État-catastrophe. Mais l'État n'est-il pas censé être le bon berger qui nous guidera et protègera des loups?

« - Sais-tu, ce que fait un berger à ses moutons, c'est surtout de les tondre et de les mener tôt ou tard à l'abattoir.

« - Effectivement. Entre les crocs du loup et les couteaux de l'équarisseur, quel triste choix pour le mouton!

« - Heureusement, on peut se passer et de berger et de loup.

« - Mais qui nous protégera des loups?

« - Ma foi, si les béliers ont des cornes, ce n'est pas que pour épater les brebis.

« - Tu prônes l'auto-défense, chacun pour soi?

« - C'est à moi que tu dis ça, à moi qui passe ma vie à défendre la veuve et l'orphelin et la bonne chaire bien de chez nous?

« - Oui, mais quand tu n'es pas là, ni aucun autre héros bénévole, que recommandes-tu? autodéfense, défense en famille, entre voisins, entre amis, en mutuelles, ou via des contractants?

« - Pour moi toutes les formes d'organisation volontaires sont bonnes. Et toutes les autres impliquent d'agresser ceux qui ne sont pas volontaires!

« - C'est sûr qu'une organisation de défense des uns qui commence par agresser les autres, ce n'est pas un bon moyen pour combattre le crime.

« - C'est surtout un bon moyen pour légaliser toutes les agressions qui pourront se prévaloir de cette force commune.

« - Hum. Mais alors, comment comptes-tu libérer les moutons?

« - Ils sont déjà libres. C'est juste qu'ils ne s'en rendent pas compte.

« - Et comment peux-tu les en convaincre?

« - En leur montrant des photos de l'abattoir, en leur faisant entendre l'appel de la forêt.

« - Ça marchera pour quelques uns, mais la plupart sont en déni de la réalité; ils préfèrent croire aux mensonges des bergers.

« - Tu sous-estimes le pouvoir de la vérité. Les forces des ténèbres détestent la lumière.

« - Oui, mais si elles contrôlent toute l'information, la lumière ne passera pas.

« - C'est bien pour ça que je suis là!

« - Il est vrai que pour que les moutons continuent de suivre aveuglément, les bergers doivent contrôler tout le temps l'intégralité des médias.

« - Or, il suffit d'un tout petit rayon de lumière pour éclairer.

« - Ou éblouir.

« - Au début, oui. C'est pour ça qu'il faut persévérer, le temps que les yeux s'accomodent.

« - Bonne chance, alors.

« - De la chance, un peu. Mais du travail, beaucoup. D'ailleurs, je vais devoir te quitter.

« - D'infâmes agresseurs à démasquer?

« - Oui, ils arrêtent des gens sur la route et tentent de leur extorquer de l'argent.

« - Des bandits de grand chemin?

« - Oui, en uniforme.

« - Et pendant ce temps-là, les voleurs courent.

« - Ceux-là sont tranquillement assis, mais je m'en vais les faire suer. À la revoyure!

« - Au revoir, Raymond! »

Tags: activism, choc-info, fr, humor, libertarian, panarchy
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    Anonymous comments are disabled in this journal

    default userpic

    Your reply will be screened

    Your IP address will be recorded 

  • 0 comments