François-René Rideau (fare) wrote,
François-René Rideau
fare

Quelques (dis)similarités entre Japon et Suisse

Par de nombreux points, le Japon me rappelle la Suisse. Sur d'autres points, c'est un monde radicalement opposé.

Comme en Suisse, les routes montagneuses, étroites, sont ponctuées de ponts et de tunnels; pour traverser les montagnes, les lignes de chemin de fer doivent souvent se contenter d'une seule voie; et pour gravir un large massif montagneux sans quitter sa face ensoleillée, sans avoir à en faire le tour, ni à tourner raide le long de lacets, quand la pente est raide, la voie comporte des points de rebroussement, le train changeant plusieurs fois de direction et de segment, s'arrêtant à chaque fois.

Par contre, alors qu'en Suisse, la nature est partout, les ruisseaux sont libres, les espaces sont grands, au Japon, le moindre mètre carré de terrain plat est aménagé; les côteaux pentus le long des routes et voies ferrées sont systématiquement bétonnés et grillagés pour prévenir tout éboulement ou chute de pierre; le moindre ruisseau est bétonné, muré, canalisé, domestiqué.

Comme en Suisse aussi, les poubelles publiques sont relativement rares au Japon, et cependant les rues sont extrêmement propres. Chacun apprend à conserver sur soi ses déchets pour en disposer en un endroit adéquat. J'ai néanmoins été déçu par les ordures trouvées en certains sites naturels touristiques, quoiqu'en quantité moindre que dans des sites européens équivalents; aussi vu, une canette posée dans un wagon, ou un mégot par terre dans une gare. Cependant, ces exceptions peuvent être largement voire complètement expliquées par la présence de touristes étrangers -- honte à nous! même si je ne peux pas jurer qu'aucun rare japonais n'en participe jamais, Tout n'est donc pas parfait en ce pays, loin de là; les quartiers pauvres (peuplés de chinois et coréens?) sont paraît-il aussi sales qu'à Paris. En tout cas, les japonais ne poussent pas leur consciencieux sens de la propreté jusqu'à ramasser spontanément les ordures des autres.

Sur le plan historique, par contre, la Suisse et le Japon ont des traditions fort opposées. La Suisse et le Japon ont tous deux vécu dans un isolement relatif du reste du monde, mais la Suisse le doit à avoir longtemps été un espace de calme et de liberté au coeur de l'Europe; le Japon lui a longtemps été un espace de guerres et d'oppression à l'extrême orient de l'extrême orient --- mais s'est affranchi de la domination féodale et a été libéré par les américains du socialisme national. La Suisse est par tradition plutôt libérale, individualiste et tolérante, ouverte au monde entier lors que le Japon est traditionnellement plutôt autoritaire, collectiviste moralement étriqué et raciste --- même si la modernité tend à aplanir ce passé. Les habitants des deux pays sont productifs car disciplinés et travailleurs.

Cruauté japonaise passée, tradition humanitaire suisse. Mais il semble que les mentalités japonaises se soit vite mises à l'heure du pacifisme humanitaire. Comme quoi, cette cruauté était surtout le fait de la domination féodale, une vertu aristocratique aujourd'hui révolue. Tandis que la compassion est une vertu toute démocratique. Un grand espoir donc d'évolution rapide des moeurs dans le bon sens dans toute société qui se libéraliserait.

Tags: fr, history, japan, libertarian, switzerland, travel
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    Anonymous comments are disabled in this journal

    default userpic

    Your reply will be screened

    Your IP address will be recorded 

  • 2 comments