François-René Rideau (fare) wrote,
François-René Rideau
fare

  • Music:

Scénario catastrophe

Avril 2007: José Bové est élu président de la République à la tête du Front Citoyen et Solidaire. Le FCS est une majorité plurielle: constitué principalement de membres de la société civile, réunis dans des associations telles qu'ATTAC, il rassemble aussi toutes les forces du progrès qui se sont ralliées à lui, avec de nombreux transfuges du PS, mais aussi la participation des trotskystes, communistes et écologistes; de nombreux démocrates chrétiens apportent leur caution à cette grande cause alternationale socialiste.

José Bové bat ainsi Jean-Marie Le Pen au deuxième tour, après qu'une moitié de la droite en ait appellé au "vote républicain", les uns la queue entre les jambes (Juppé), les autres avec enthousiasme (Bayrou). L'autre moitié de la droite a voté Le Pen en silence ou n'a pas voté. Une troisième moitié a voté avec ses pieds en quittant la France pour des cieux plus cléments. L'ambassade américaine est prise d'assaut par les demandeurs d'asile.

Seule bonne note sur ce tableau noir, les États-Unis offrent un visa de réfugié politique à tous les candidats français à l'immigration sur leur sol. Le gouvernement québecois quant à lui accueille à bras ouvert tous les français qui le désirent, pour augmenter sa proportion de francophones, tous en saluant le nouveau gouvernement français.

Jean-Marie Harribey, tête pensante d'ATTAC, est nommé ministre de l'économie. L'autre moustache, Noël Mamère, est nommé ministre du développement durable, et reprend les anciens portefeuilles de l'environnement et de l'industrie. Olivier Besancenot est ministre du travail. Arlette Laguiller est ministre de la justice. Jack Lang, après s'être teint en vert les cheveux blancs, reçoit le portefeuille de l'éducation (et de la recherche), de la jeunesse, des sports, de la culture, de la bonne santé et du bonheur. Une noire lesbienne handicapée à demi aveugle reçoit le ministère de l'égalité. Bayrou accepte d'être ministre de la différence. Bertrand Cantat, grâcié, reçoit le ministère de la solidarité. Tariq Ramadan est ministre de la paix.

Pour fêter cette victoire électorale, des jeunes agressent des écoliers juifs. La surveillance policière est renforcée autour de toutes les écoles, et le gouvernement débloque 40 ME dans diverses opérations de sensibilisation et de prévention à propos des incivilités. Mais les agressions ont simplement lieu plus loin.

Les leaders d'un groupe de parents qui organisaient une milice de défense sont arrêtés par la police, et écopent de plusieurs années de prison ferme à l'issue d'un procès largement médiatisé, où l'unanimité des journalistes condamne ou moque leur initiative. Ceux qui sont moins organisés (et pour cause!) sont simplement tabassés devant chez eux par des jeunes, sous l'oeil indifférent des voisins; la police débordée met au moins une heure et souvent bien plus avant de pouvoir se déplacer. Dans la plupart des quartiers, les honnêtes gens se terrent, et les milices islamiques font la loi, sans être elles inquiétées par la police. En fait, la loi sur la sécurité solidaire subventionne de nombreux de ces miliciens islamistes comme supplétifs de la police; ils n'ont officiellement le droit d'arrêter qu'en présence d'un officier assermenté, mais ils se livrent sinon à diverses exactions et opérations d'intimidation en toute impunité.

(À suivre...)

Tags: anticipation, argument, communism, elections, fr, fwance, storytelling
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    Anonymous comments are disabled in this journal

    default userpic

    Your reply will be screened

    Your IP address will be recorded 

  • 18 comments