François-René Rideau (fare) wrote,
François-René Rideau
fare

  • Music:

Un anti-concept de plus: l'attaque ad hominem

Dans une discussion, d'aucuns tenteront de discréditer leurs accusateurs en disant que ceux-ci lancent des attaques ad hominem. Voilà bien un anti-concept de plus, un raisonnement à l'envers, dont des terroristes intellectuels se servent pour empêcher quiconque d'arriver à la seule conclusion rationnelle les concernant, à savoir leur culpabilité, telle qu'étayée par moult arguments valables. C'est une interdiction de penser, une interdiction de juger à leur encontre, eux ne s'empêchant pas, et par leur affirmation même, de dire du mal d'autrui.

Non, vraiment, il y a bien la notion valide d'argument ad hominem, sophisme par lequel on arrive fallacieusement à la conclusion que les affirmations d'untel sont fausses, stupides ou criminelles parce que cet untel est avéré (ou du moins prétendu) menteur, imbécile ou dépravé. Un tel sophisme ad hominem n'est pas un raisonnement valable, car c'est un raisonnement à l'envers, qui inverse le sens d'une implication qui est elle valable. Ce qui est un raisonnement valable, en effet, le raisonnement à l'endroit, c'est de partir du fait établi ou prospectivement établi selon lequel untel dit des choses fausses, stupides ou criminelles pour en déduire que cet untel est (assurément ou prospectivement) menteur, imbécile ou dépravé. Une telle conclusion, pour peu reluisante qu'elle soit, est néanmoins inévitable. Et, dites-vous le bien: dans toute discussion où deux opinions s'opposent, l'un au moins des débateurs (et parfois la paire) est un menteur, un imbécile ou un dépravé -- alternatives non exclusives l'une de l'autre, et non plus exclusives d'une meilleure attitude sur d'autres sujets.

Quant à se sentir blessé après avoir été convaincu d'erreur, de mensonge ou de dépravité, c'est l'attitude du névrosé qui veut s'identifier à sa maladie, et reproche au médecin son diagnostic comme une agression, alors que le diagnostic n'est au contraire que le bienveillant déclencheur potentiel d'une guérison. Je recommande une thérapie en trois minutes, ou une des approches telles que formalisées par Albert Ellis. Comme le disait Eleanor Roosevelt: nul ne peut vous faire vous sentir inférieure sans votre consentement. L'erreur n'est pas dans ce que les autres vous reprochent, mais dans votre réaction émotive irrationnelle à ce reproche fondé ou infondé. S'il est fondé, accueillez-le comme bienvenu et corrigez-vous; s'il n'est pas fondé, ignorez-le et identifiez son auteur comme étant dans l'erreur.

Question sophismes, notons d'ailleurs l'effort méritoire de Mister Ming de chez Contrepoison, qui traduit le Dictionary of Logical Fallacies de Hogeye Bill, avec pour fruit cette page Sophismes et arguments fallacieux.

Enfin, notons que si les sophistes ont acquis une mauvaise réputation, au point de donner leur nom à ce qui est fallacieux, c'est à cause de ce qu'en disait cette raclure de Platon, qui d'ailleurs se livrait allègrement au pire dont il accusait lesdits sophistes: défendre une thèse puis son contraire via des glissements sémantiques. Aussi, on peut se demander si après tout, il n'y avait pas du bon dans le propos desdits sophistes. Voilà que je développe précisément un argument ad hominem; mais attention, je ne prétends pas qu'il établit la pertinence des propos des sophistes, seulement qu'il suggère la pertinence de l'étude de leurs propos: l'argument est bien valide au niveau méta.

Tags: ad hominem, argument, books, fallacies, fr, psychology, quotes, rebt, self-help
Subscribe
  • Post a new comment

    Error

    Anonymous comments are disabled in this journal

    default userpic

    Your reply will be screened

    Your IP address will be recorded 

  • 0 comments