January 8th, 2015

eyes black and white

Foi

Si "la foi" c'est admettre à la fois qu'on ne sait pas grand'chose, et parmi ce pas grand'chose, la justification d'encore moins du reste de ce grand'chose — alors oui, il y a des tas croyances que j'ai que je ne saurais pas justifier, y compris des croyances indispensables à ma survie. Cette "foi" est non seulement utile mais nécessaire.

"Que la vie vaille d'être vécue est la plus nécessaire des hypothèses, et, si on refuse de la supposer, la plus impossible des conclusions." — George Santayana

Mais si la "foi", c'est au contraire, prétendre que cette ignorance est connaissance, que l'absence de justification est elle-même justification, que les croyances injustifiées ne sauraient être mises individuellement en question du fait que leur existence collective ne saurait l'être — alors loin d'être l'acceptation d'axiomes salvateurs, c'est au contraire la sclérose de l'esprit, la mort de la raison, le passage en fraude des croyances falsifiées, la protection des parasites mentaux contre les arguments censés les éliminer.

Pour reprendre un Raymond Devos d'autrefois: j'ai un foie, j'ai parfois les foies, j'ai foi en moi — des fois, à Foix — mais ma foi "La Foi", pfoua pour moi! (Non mais des fois!)