January 5th, 2010

eyes black and white

Le vase brisé

Écoutez-le: Le vase brisé en MP3 (1ère prise).
Paroles de René François Sully Prudhomme (1839-1907), telles que souvent rappellées par ma mère.
Musique de François-René Rideau, inspiré par Jacques Brel.

Vous pouvez télécharger le PDF de la partition, voir ou éditer son source Lilypond ou écouter un horrible fichier MIDI automatiquement produit.

Le vase où meurt cette verveineD'un coup d'éventail fut fêlé;Le coup dut effleurer à peine:Aucun bruit ne l'a révélé.Mais la légère meurtrissure,Mordant le cristal chaque jour,D'une marche invisible et sûreEn a fait lentement le tour.Son eau fraîche a fui goutte à goutte,Le suc des fleurs s'est épuisé;Personne encore ne s'en doute;N'y touchez pas, il est brisé.Souvent aussi la main qu'on aime,Effleurant le cœur, le meurtrit;Puis le cœur se fend de lui-même,La fleur de son amour périt;Toujours intact aux yeux du monde,Il sent croître et pleurer tout basSa blessure fine et profonde;Il est brisé, n'y touchez pas.

PS: D'autres avant moi ont mis ce morceau en musique: César Franck, Claire de Granval, Ethelbert Woodbridge Nevin, Émile Paladilhe, Charles Marie Jean Albert Widor, et Anton Stepanovich Arensky adapté d'une traduction en Russe d'Aleksei Nikolayevich Apukhtin. J'aimerais trouver toutes ces versions pour les comparer à la mienne... (et j'avoue ne pas envier les versions que j'ai découvertes jusqu'ici.)