June 19th, 2008

eyes black and white

Cessez votre "aide" à l'Afrique

Collapse )

Les principales causes de famine et de pauvreté en Afrique sont:

  1. Les guerres religieuses et tribales, comme au Soudan, au Congo, etc.
  2. Les dictatures communistes et les guerres ou guerillas communistes, comme au Zimbabwe, anciennement en Ethiopie, en Angola, etc. (avant la chute de l'URSS, cause #1 de mort et famine).
  3. Le protectionisme agricole des pays occidentaux, qui réduit considérablement la valeur des principales productions africaines. Le manque à gagner dû à ce protectionisme est vastement supérieur à "l'aide" versée - et ce manque à gagner est souffert par le peuple, tandis que "l'aide" est versée aux dictateurs.
  4. Le soutien indéfectible des puissances étrangères aux pires régimes, anciennement principalement la France comme au Congo, au Rwanda, et maintenant la Chine comme au Soudan. Sans parler des expériences totalitaires des Nations Unies comme en Tanzanie.

Si vous voulez aidez les africains, la meilleure chose à faire est d'obtenir de vos gouvernements respectifs

  1. La fin de tout protectionnisme agricole (barrières douanières, subventions domestiques) qui appauvrissent l'Afrique (qui dépérit) autant que les pays occidentaux (qui peuvent se permettre ce luxe cruel).
  2. La fin de toute "aide" aux États africains.
    L'aide internationale peut être définie comme un transfert de richesse des pauvres des pays riches aux riches des pays pauvres. -- Douglas Casey
  3. La dissolution des Nations Unies, organe du totalitarisme mondial.

Et comme causes de l'arriération de l'Afrique, quoique sans que cela mène directement à la famine, sauf cas mentionnés ci-dessus, n'oublions pas aussi et surtout:

  • En troisième position, la bêtise, l'ignorance, la superstition qui règnent chez les africains eux-mêmes. Il y a énormément à faire par l'éducation, malgré les limites que la génétique pose à un tel effort.
  • En deuxième position, l'oppression, la corruption, et le protectionnisme des états africains eux-mêmes, et la violence des bandits qui se battent pour arriver à leur tête. Quand le travail honnête est entravé, il y a moins de travail honnête et donc de richesse.
  • Avant tout et surtout, la fin du colonialisme: seuls les pires racistes comptant la couleur de peau pour valeur ultime peuvent prétendre que les africains sont mieux lotis avec d'atroces administrateurs noirs qu'avec d'efficaces administrateurs blancs. L'idéologie national-démocratique a livré ces pays à des dirigeants locaux incompétents et corrompus, et transformé toute différence tribale, ethnique ou religieuse en une question politique sanglante.

Pourtant, le colonialisme peut fort bien se passer d'impérialisme, comme l'ont démontré la Rhodésie et l'Afrique du Sud raciste anti-noir, avant de devenir le Zimbabwe communiste et l'Afrique du Sud raciste anti-blanc, deux pays anciennement riches et relativement libres maintenant en voie de dé-développement.