May 21st, 2008

eyes black and white

De l'intensification du mal considérée comme remède

Moi: un système de retraite par répartition qui prétend payer plus qu'un système par capitalisation est une anarque vouée à la faillite parce qu'en moyenne sur la durée de vie d'un assujetti elle dépense plus qu'elle ne collecte.

Elle: la solution est d'avoir plus d'assujettis, par l'incitation aux naissances ou par l'immigration!

Certaines personnes ont décidément du mal à comprendre le concept de cavalerie financière, même avec un diplôme d'économie (obtenu en France, il est vrai). Et dire que les français par médias interposés moquaient à l'époque les albanais qui au début de l'ère post-communiste avaient été massivement victimes de telles opérations. Paille, poutre.

Au moins, aux États-Unis, c'est la Social Security (le système de retraite fédéral) elle-même qui avoue à tout bout de champ qu'elle court à la faillite et que les prestations devront diminuer et les cotisations augmenter.

La retraite par répartition est une arnaque fondée sur la confusion des genres: en mélangeant votre soi-disant intérêt personnel, et une soi-disant solidarité avec d'autres, les socialistes imposent surtout la centralisation des fonds entre leurs propres mains. Le premier but du système est de financer les socialistes eux-mêmes et leur propagande, via les syphons que sont tous les niveaux de bureaucratie, de gestion par syndicats politisés, l'investissement via des structures qu'ils contrôlent dans d'autres structures qu'ils contrôlent, etc. Au bout du compte, l'argent des travailleurs est volé à tous les étages, et le trou est bouché avec l'argent des mêmes travailleurs contribuables. Comme dans toute arnaque, si vous n'avez pas compris qui gagne et qui perd, combien et comment, c'est que le pigeon, c'est vous!