?

Log in

No account? Create an account
eyes black and white

Les routes de la servitude

Mon ami Bernhard m'envoie un lien vers un article prétendant dénoncer le prix de l'anarchie par des modèles mathématiques.

Cet article est tellement faux que j'ai du mal à imaginer comment un auteur apparemment intelligent et capable de raisonnement logique peut amonceller autant de sophismes. Comme quoi, le formalisme logique détaché du réel n'est pas la raison, mais la ratiocination des superstitions irrationnelles.

D'abord l'hypothèse implicite est comme d'habitude que l'état est une entité supérieure bienveillante dont le prix est nul. Pourtant, le prix de l'état est prouvablement élevé. Mais faire des pseudo-comparaisons à sens unique, c'est l'essence même du sophisme comptable à la base de toutes les tromperies étatiques.

Ensuite, l'auteur ne comprend visiblement pas la différence entre anarchie (absence de chef) et anomie (absence de règles), alors que l'arbitraire politique est précisément l'anomie cependant que des règles objectives se passent de chef. Ainsi, dans un système libéral, les routes et les ponts ont des propriétaires qui peuvent émettre les règles pour l'utilisation de leur propriété bien plus fines et utiles que l'interdiction pure et simple que propose notre mathématicien. Par exemple, mettre un péage avant l'accès au pont. Il n'est pas interdit de se renseigner sur la nature des positions que l'on prétend critiquer avant de se lancer dans des divagations sans fondement. Mais l'honnêteté intellectuelle n'est pas ce qui étouffe nos étatistes d'enseignants en mathématique; il ne suffit pas pour cela d'appliquer la règle apprise dans l'exercice 5.7.11 du bouquin officiel au programme, et le chien méchant mais pas si bête mordra les prisonniers récalcitrants du goulag plutôt que la main du KGBiste qui le nourrit.

Enfin, notre idiot utile du totalitarisme rouge pourrait se demander en quoi il s'agit d'un "bien public" que de vouloir à tout prix subventionner les automobilistes à coup de routes construites avec de l'argent volé aux non-automobilistes. Et ce d'autant moins quand la face verte de son totalitarisme le conduira ailleurs à se plaindre qu'il y a trop d'automobilistes.

En fin de compte, là comme ailleurs, il n'y a rien que la volonté totalitaire de tout contrôler via un état-nation auquel on s'identifie par un acte de foi stupide, au nom de ce qu'il incarnerait la société - identification qui est l'essence même du national-socialisme. Ainsi, du plus petit abrutisseur par exercices écervelants au directeur de recherche au CNRS (excusez du peu), nos profs de maths d'être fiers de participer au lavage de cerveau par lequel on enseigne le nazisme à l'école publique. L'état a des chiens de garde qui bavent en mordant les prisonniers révoltés, et d'autres qui glosent avec des symboles mathématiques pour noyer la critique sous la morgue d'une autorité pseudo-scientifique. Mais un chien est un chien.

PS: encore une fois, je me suis emporté un peu vite contre l'auteur. Car s'il répète les modèles trompeurs de charlatans, il inclut un paragraphe d'avertissement sur la différence entre le sens arbitraire des mots en mathématiques et les concepts réels que dénotent communément ces mots. Mes plates excuses à lui donc, il ne fait pas partie de ces trop nombreux chiens de garde du totalitarisme (parmi lesquels certains des auteurs qu'il cite), même s'il reprend leurs mots sans les élucider.

Comments

(Anonymous)

Les commentaires socio politiques de l'article sont idiots, si on les retire, il reste quand meme un article interessant. C'est un contraste entre une solution myopique et une solution centralisee.

L'interprétation compte

Non, cet article est le contraste entre le monopole qui n'utilise pas l'information et interdit d'utiliser, et le monopole qui prétend utiliser l'information de façon centralisée -- alors même qu'il empêche cette information d'apparaître par l'irresponsabilité inhérente au monopole même.

Reconnaissez la liberté-responsabilité (=propriété) des intervenant et laissez l'information apparaître et être utilisée.

Commentaires

J'avais laissé un commentaire sur le site, il semble avoir disparu. Il est possible que j'aie fait une erreur de manip' la fois précédente, aussi je n'insisterai pas sur la censure suspectée pour l'instant. Toutefois, je copie ici le nouveau commentaire que j'ai laissé sur ce site: http://images.math.cnrs.fr/spip.php?page=forum&id_article=366

Le prix-de-l’état

le 30 juillet à 12:08, par Faré

Si l’état est une entité bienveillante et toute puissante au-dessus de la société, dont le prix est nul, alors effectivement, l’état est la solution à tous les problèmes ! Vive le tout-à-l’état !

Si le l’anarchie, c’est l’absence de règles plutôt que l’absence de chefs, si le libéralisme, c’est l’absence de droits de propriétés sur les routes et les ponts - alors effectivement votre critique porte effectivment sur ce que vous dénoncez.

Mais il n’est pas besoin de mathématiques aussi avancées que les vôtres pour arriver à des conclusions absurdes à partir de prémisses absurdes. D’où les dangers de modélisations complexes qui ne sont que poudre aux yeux pour détourner l’attention des prémisses que l’on refourgue en contrebande.

Réponse libérale à votre article : http://fare.livejournal.com/145607.html

(Et bravo pour la censure sur un site se voulant scientifique !)

eyes black and white

October 2017

S M T W T F S
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Tags

Powered by LiveJournal.com